Lorsque la transpiration dérange

La transpiration est un phénomène naturel de notre corps. Mais lorsqu’on transpire beaucoup et que des mauvaises odeurs apparaissent - par exemple en cas de stress au travail - cela peut devenir gênant. Pour soi-même ou pire : pour les autres.

Ce qui rend le grand sympathique peu sympathique.

La transpiration ne se commande pas par la volonté. Elle est régulée par le grand sympathique. Cette partie du système nerveux contrôle la production de sueur. Le système parasympathique a un effet calmant. Dans ce jeu entre le système sympathique et le système parasympathique, le système sympathique peut avoir le dessus. Résultat : nous transpirons plus.

En fonction du déclencheur, nous transpirons à différents endroits.

En fonction du déclencheur, nous transpirons à différents endroits.

Lorsqu’il fait chaud, lorsque nous fournissons un effort physique, la sueur coule d’abord dans le visage et ensuite sur l’ensemble du corps. En cas de stress, la transpiration commence sur la paume des mains et la plante des pieds.

Fuite ou combat ?

En cas d’énervement ou de stress, il peut arriver que nous transpirions des mains et des pieds. Cela n’a rien à voir avec la régulation de la température corporelle. La faute à l'adrénaline, l'hormone du stress. Avec des mains et des pieds humides, il est plus facile d'escalader un arbre. À une époque, c’était très utile pour la réaction de fuite. Aujourd'hui, c'est désagréable lorsque nous serrons la main à quelqu'un ou que des auréoles se forment sous nos aisselles.

La cause de la transpiration est facile à comprendre. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut l’accepter.  Prévenir la transpiration de manière ciblée facilite la vie.